Header ad

Bouna Sarr : « Les chèvres, ça ne nous a pas fait rire… »

Bouna Sarr a abordé les thèmes extrasportifs, nombreux ces derniers jours. Il a évoqué la vente du club, les supporters, le Vélodrome et les difficultés actuelles de l’équipe pour sa première saison au club.

Bouna, comment vis-tu le contexte actuel et les péripéties de la semaine ?

Bouna Sarr : « C’est sûr que le contexte n’est pas facile. Mais nous, on doit se concentrer sur les matchs, comme celui de Monaco qui est très important pour nous. »

Vous en parlez entre vous de l’extrasportif ?

B.S. : « Oui, on voit des choses, on lit des choses et on est amenés à en parler. Mais je vais me répéter, nous, on doit se concentrer sur le terrain. »

Que pensez-vous de l’officialisation de la volonté de vendre le club ?

B.S. : « Ce ne sont pas des choses que je dois forcément commenter. On sait que cette dame (NDLR Margarita Louis-Dreyfus) a apporté énormément à ce club. Voilà, elle a pris la décision de le vendre. Je suis un salarié du club, donc forcément ça me concerne, mais je dois me concentrer sur le terrain et sur cette situation qui n’est pas facile. On ne va pas se mentir, on doit assurer le maintien au plus vite. À titre personnel, j’ai envie que mon nom soit sur un palmarès positif comme une victoire en Coupe de France, et pas sur une descente en Ligue 2. »

Tu ne pensais certainement pas vivre tout ça en signant à l’OM…

B.S. : « Non, forcément non. La saison a été difficile pour tout le monde. La saison n’est pas finie. On fera les comptes en fin de saison. Pour moi, un joueur qui vient du FC Metz, la saison dernière c’était difficile, on a bataillé pour le maintien. Cette saison, je ne pensais pas qu’on allait se retrouver dans ce genre de situation en fin de saison, surtout avec le début de saison qu’on a fait, même si ce n’était pas fantastique non plus. Parfois, ça m’arrive d’y penser, mais la saison n’est pas finie. »

Le Vélodrome en ce moment, c’est compliqué…

B.S. : « On est tous contents de jouer à domicile, même si c’est difficile. Quand on est sur le terrain, on ne fait pas forcément attention à ce qui se passe en tribunes, on est focalisé sur le jeu. C’est sûr qu’à la fin du match, on en discute un peu, mais c’est tout à fait normal par rapport à notre classement et à ce qu’on produit sur le terrain. La réaction des supporters est assez compréhensible. »

Tu as pensé quoi des pancartes de chèvres ?

B.S. : « Certains joueurs ont vu et entendu la musique, moi non. À la fin du match, une fois dans le bus, on voit ça sur le téléphone et les réseaux sociaux, c’est un signe de moquerie, mais avant non, je n’ai pas vu. »

Mais tu en penses quoi ?

B.S. : « Écoutez, c’est l’humour des supporters, ils en sont arrivés à un point où ils sont tellement déçus, qu’ils prennent ça sur le ton de la rigolade. Nous, ça ne nous a pas fait rire, on est un peu déçus qu’il y ait ce type de moqueries, mais qu’est-ce qu’on peut y faire ? »

La vente peut jouer sur le match de dimanche, sur le plan psychologique ?

B.S. : « Me concernant, pas du tout. Je suis salarié du club, mais mon boulot est sur le terrain, pas dans les bureaux. »

A propos de Guineetopsports

Le Premier Portail Sportif Guinéens ! Retrouvez l'actualités sportive de la Guinée Football, BasketBall, Vélo, course, natation etc.. et en continue ...

Recommandez pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.