Header ad

#Chan2016 : La Guinée et la Tunisie passent, le Nigeria trépasse

Au coup d’envoi de la dernière journée du groupe C, les quatre équipes, Nigeria, Guinée, Tunisie et Niger pouvaient encore nourrir l’espoir de se qualifier. Les trois premiers semblaient posséder plus d’arguments que le quatrième. Mais enfin le Mena n’était, mathématiquement, pas hors du coup avec son point, soit trois de retard sur le leader nigérian.

La question fut vite entendue au stade Nyamirambo, à Kigali, les Tunisiens ouvraient la marque dès la cinquième minute par Saâd Bguir qui devait récidiver avant la mi-temps. Au coup de sifflet final, les Aigles de Carthage avaient survolé les débats s’imposant par cinq buts à zéro, le plus lourd score depuis le début du tournoi. Que pouvaient réellement espérer les joueurs du Sahel SC, de l’AS Garde Nationale ou de l’ASFAN face à des titulaires de grosses cylindrées tunisiennes, Etoile du Sahel, CS Sfaxien, Espérance de Tunis rompus de longue date aux grandes rencontres interclubs.

A Rubavu, la rencontre s’annonçait plus indécise. Au moment de la présentation des équipes, une surprise. Sunday Oliseh avait laissé sur le banc son buteur Elvis Chisom Chikatara. Lors du premier match contre le Niger, il n’avait pas non plus débuté ; il était rentré à l’heure de jeu pour inscrire un triplé. Si l’histoire, dit-on ne repasse pas les mêmes plats, Oliseh pensait que son coaching gagnant la première fois se répèterait.

En face, dans le camp guinéen, Kanfory Lappé Bangoura avait choisi une très forte ossature issue des rangs de l’AS Kaloum, huit joueurs sur les onze. Il ne pouvait guère faire davantage, Abdoulaye Kanté était le gardien remplaçant d’Abdoul Aziz Keita, son camarade de club. Ne restait que le milieu de terrain Moussa Diawara. Bonne pioche de l’entraîneur car très vite le Syli National s’empara du milieu de terrain grâce au jeu collectif des Kaloumistes.

Un lointain souvenir des années de gloire du football guinée lorsque l’équipe nationale, c’était le Hafia de Conakry qui fut le premier club à remporter tris fois la Coupe des clubs champions.

Les Nigérians avaient abandonné le milieu de terrain aux Guinéens, procédant en incursions rapides mais sans se créer des occasions franches d’aller inquiéter le capitaine et gardien d’en face, Abdoul Aziz Keita, sinon sur des coups de pieds arrêtés soit au-dessus, soit à côté de la cage. Les Guinéens n’étaient pas meilleurs dans cet exercice, aussi imprécis et maladroits dans le dernier geste.

Les vingt-deux acteurs s’apprêtaient à regagner les vestiaires lorsque Alsény Camara Agogo déboule, légèrement sur la droite du terrain, pénètre dans la surface de réparation, glisse instantanément sur sa gauche Daouda Camara qui alerte Ibrahima Sory Sankhon placé à cinq-six mètres du gardien Ikechukwu Ezenwa. Sa reprise immédiate ne laisse aucune chance au gardien nigérian. Et, à la mi-temps, Tunisiens et Guinéens étaient qualifiés.

Sunday Oliseh fit alors entrer son arme, plus tout à fait secrète, Chikatara. A l’heure de jeu, devant l’impuissance du nouvel entrant et de toute l’équipe, il fit appel au tout jeune attaquant Bright Onyedikachi, pas encore vingt ans pour renforcer sa ligne d’assaut.

Le troisième et dernier remplacement. Oliseh venait de prendre un gros risque car, en cas de blessure, il aurait été obligé de n’aligner que dix joueurs. Onyedikachi s’offrira la meilleure occasion de la seconde période (83’) quand d’une superbe reprise de volée, il contraignait Keita à une déviation réflexe de ses deux mains au-dessus de la barre. Les attaquants nigérians étaient restés muets, les joueurs guinéens avaient fait le boulot en résistant à toutes les tentatives trop désordonnées de Nigérians qui, ce mardi, manquaient de punch.

Une élimination du Nigeria est toujours un petit évènement. Peut-être s’était-on laissé impressionner par la victoire du premier jour contre le Niger, qui n’était pas le client le plus difficile du groupe, et les trois buts de Chikatara. La seconde sortie avait été plus riche d’information quand le Nigeria fut tenu en échec par la Tunisie qui, elle, a réalisé le carton que l’on sait face au même Niger. Et puis la tentation est toujours trop forte de juger une équipe du CHAN sur les prestations de l’équipe A composée de joueurs pros.

Guinea-Nigeria

cafonline.com

About The Author

Le Premier Portail Sportif Guinéens ! Retrouvez l'actualités sportive de la Guinée Football, BasketBall, Vélo, course, natation etc.. et en continue ...

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.