close

20 juin 2021

ACTUALITÉFEGUIFOOT

Lucien Beindou: « L’arrivée de la mission conjointe FIFA-CAF ne fait pas honneur à la Guinée »

Lucien Beindou

Tous les regards sont désormais tournés vers la mission conjointe FIFA-CAF qui arrive en Guinée du 21 au 24 juin pour désamorcer la crise qui secoue la FEGUIFOOT. A la veille de l’arrivée des émissaires de ces instances du football mondial, mosaiqueguinee.com a interrogé l’un des candidats au poste de premier vice-président de la FEGUIFOOT. Dans cet entretien, l’ancien sociétaire du syli national junior, Lucien Beindou Guilao a dit ses vérités et fait des propositions pour dissiper la crise.

Mosaiqueguinee.com : Que pensez-vous de la venue ce Lundi d’une mission d’assistance FIFA-CAF pour accompagner la FGF dans le processus électoral ?

Lucien Beindou Guilao : Écoutez, il faut dire les choses clairement, l’arrivée de cette mission ne fait honneur à la Guinée. Je dis bien à la Guinée. Notre fédération, pour des questions d’intérêts financiers, s’est montré incapable d’organiser une élection digne de ce nom. Et pourtant une élection où il n’y a qu’une seule urne, un isoloir, un scrutateur ou 2, et 65 électeurs ne devrait pas être difficile à réaliser. Je vois que les gens parlent de guerre d’égo, ce n’est pas une guerre d’égo, il s’agit de lutte d’intérêts financier. L’argent est et reste le seul mobile. Quand on observe tout ce qui s’est passé depuis la mise en place des commissions en passant par le retrait des candidats, la disqualification du candidat unique Aboubacar Touré, la réouverture illégale du dépôt des candidatures, la guerre des commissions, on se rend à l’évidence et la venue de cette mission s’impose en ce sens qu’elle permettra d’apporter des solutions à nos problèmes. De toutes les façons ce qui se passe n’honore pas la FGF et par ricochet ça n’honore pas la Guinée. Cependant, je ne me réjouis pas de l’arrivée de cette mission en ce sens qu’elle vient prouver que nous avons été incapables d’interpréter nos propres textes, incapables de mettre en place des commissions dans les règles, incapables de mettre l’intérêt du foot Guinée au-dessus de tout.

Mosaiqueguinee.com : La FGF a publié le programme de la mission conjointe FIFA-CAF, et il semblerait qu’il est sujet à polémique, qu’en pensez-vous ?

Lucien Beindou Guilao : J’ai pris connaissance de ce programme, et franchement j’avoue que je ne comprends pas pourquoi elle veut faire participer des personnes ressources. Et d’ailleurs ça veut dire quoi personnes ressources ? Parle-t-on de véritables personnes ressources ou s’agit-il de personnes ressource ALIMENTAIRES ? Qui va choisir ces personnes ressources ? Où étaient-elles ces personnes ressources depuis ce temps ? Qu’est-ce que ces personnes ont apporté pour amener la FGF à ne s’appuyer que sur les textes rien que les textes ? Vous voyez que c’est autant de questions qui me taraudent et qui me font dire que la grande manipulation a commencé.

Mosaiqueguinee.com : Que voulez-vous dire ?

Lucien Beindou Guilao : J’ai la nette impression que nous n’avons toujours pas tiré les leçons de notre incompétence récente à organiser une élection aussi simple que celle-là. La mission conjointe composée de cadres compétents et expérimentés de la FIFA et de la CAF a déjà établi sa liste de personnes à entretenir, je pense qu’on gagnerait en sagesse et en humilité à ne s’en tenir qu’à cette liste.

Mosaiqueguinee.com : Concrètement, que propose Lucien Beindou Guilao, quel est son souhait ?

Lucien Beindou Guilao : Moi, j’aurai aussi souhaiter que la mission s’entretienne avec les candidats, mais ça c’est moi qui le souhaite. Maintenant que la mission a fait sa liste, je m’en tiens à cette liste, point à la ligne.

Mosaiqueguinee.com : Le ministère des sports semble reléguer au second plan dans cette crise ? Est-ce votre avis ?

Lucien Beindou Guilao : Je vous signale que dès le départ, quand nous avions pressenti ce qui allait arriver, tous les courriers ont été adressés avec copie à toutes les instances du football et du sport Guinéen, y compris au Ministère d’État en charge du sport pour info. Aujourd’hui qu’on ne vienne pas nous dire qu’il faut faire participer des personnes ressources, celles-là même qui n’ont pu rien faire pour que cette élection se fasse dans les règles. Je pense que le Ministre d’État en charge des sports, devrait prendre les choses en main et faire en sorte que l’on ne s’en tienne qu’à la liste fournie par la mission conjointe.

Interview réalisée par Mohamed Bangoura

Lire la suite