+224620178930 83kindy(@)gmail.com
Syli national
ACTUALITÉCAN 2019SYLI NATIONAL

CAN2019 le doute commence à s’installer chez les supporters.

66Views

Après la seconde défaite enregistrée ce mardi 11 juin 2018 par le Syli national face aux Ecureuils du Benin, au compte des préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations – CAN Egypte 2019 – le doute commence à s’installer chez les supporters. Et selon Thierno Saïdou Diakité, consultant sportif qui suit la sélection guinéenne, pour Paul Put, le sélectionneur, la pression est désormais à son maximum.

De fait, le consultant impute la responsabilité des deux défaites à l’entraineur guinéen. Paul Put n’aurait pas notamment tiré les leçons de la première défaite pour mieux préparer la seconde rencontre d’hier.

« Lors de la première défaite, je pensais que l’entraineur allait corriger les défaillances constatées. Il se trouve que malheureusement, on a assisté à une seconde défaite. Cette deuxième laisse planer un doute quant à la capacité de l’équipe à réagir. On a été menés au score et l’équipe a été incapable de revenir à la hauteur de ce score et l’aggraver si possible. Je pense que Paul Put a le dos au mur, il faut qu’il se rachète contre l’Egypte le 16 juin prochain et faire très attention sur le choix qu’il va opérer aussi contre le Madagascar », suggère en conséquence le consultant.

Ceci étant, aux yeux de Tino Diakité, les joueurs, eux non plus, ne sont pas à dédouaner.  Face à la Gambie notamment, ils auraient pris de haut l’adversaire.

«Contre la Gambie, je pense que l’adversaire a été sous-estimé du faite qu’il n’a pas été qualifié et que l’équipe ne figure pas dans le bon classement dans l’ordre de la FIFA. Il y avait aussi un esprit de suffisance et ils ont été surpris par le jeu de l’adversaire. Contre le Benin, l’équipe a joué sans une véritable ligne d’attaque et les quelques occasions de but qui ont été créés n’ont pas été concrétisée », diagnostique Thierno Saïdou DiakitéJustement, il pense qu’il va falloir « travailler le secteur de jeu offensif du Syli national et revoir les phases de transitions lorsque nous sommes en possession du ballon. Il va falloir s’appliquer davantage pour concrétiser les occasions de but créées et la finition des actions est à revoir».

Enfin, Thierno Saidou impute aussi les deux échecs du Syli à l’absence de Naby Keïta, le sociétaire de Liverpool. En son absence, l’équipe est défaillante, conclut-il. Ce qui n’est pas pour rassurer, malheureusement.

Ibrahima Kindi Barry ledjely.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.