ACTUALITÉ

Dans les pays normaux, quand il y a ce genre d’échec, c’est l’entraineur et le président de la fédération qui paient les frais.

0
Antonio Souaré Feguifoot
Reading Time: < 1 minute

« Dans les pays normaux, quand il y a ce genre d’échec, c’est l’entraineur et le président de la fédération qui paient les frais. Alors comme les gens n’ont pas l’habitude de démissionner dans ce pays quand ils échouent, nous allons demander un compte-rendu par rapport à l’utilisation des fonds qui ont été mobilisés et les explications claires sur les causes profondes de l’échec du Syli national. Si ces raisons ne sont pas fondées, nous allons tirer toutes les conséquences. Tout porte à croire que le Syli n’a pas percé dans cette compétition, parce que les sélections ont été faites sur fond de corruption, d’affinité et de clientélisme.

Nous demandons à la fédération, à la commission de mobilisation de fonds pour le Syli national, un compte-rendu détaillé avec justification sur le plan financier, et un compte-rendu sur les dysfonctionnements techniques qui ont eu lieu. L’argent du contribuable guinéen ne peut être utilisé pour acheter un échec », a réagi le président du CNOSC Dansa Kourouma.

guineetopsports
Le Premier Portail Sportif Guinéens ! Retrouvez l'actualités sportive de la Guinée Football, BasketBall, Vélo, course, natation etc.. et en continue ...

CHAMPIONNAT D’AFRIQUE U16 FIBA 2019 : HISTORIQUE !

Previous article

Communiqué du Ministère en charge des Sports,de la Culture et du Patrimoine Historique.

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

More in ACTUALITÉ