INTERNATIONAL

la stratégie minutieuse de Villas-Boas pour Granville-OM

0
Temps de lecture : 2 minutes

Avant de lâcher une petite bombe sur son avenir mercredi, André Villas-Boas avait évoqué le déplacement de l’OM à Caen, ce vendredi pour y affronter Granville (21h05) en 16es de finale de la Coupe de France. Et l’entraîneur y accorde une importance non feinte. Le championnat reste la priorité mais la possibilité de marquer son passage d’un titre n’est pas négligeable, d’autant plus après l’élimination prématurée en Coupe de la Ligue. Sans clamer haut et fort son ambition, Villas-Boas se distingue par la minutie apportée à la préparation de ce rendez-vous, deux semaines après la grosse frayeur face à Trélissac (1-1, 4 tab 2).

Des tirs au but savamment préparés

Si l’OM s’en est sorti ce jour-là, c’est notamment grâce au souci du détail du Portugais et de son staff lors de la séance de tirs au but. « On fait plusieurs séances au cours de la saison et on note à chaque fois tous les penalties marqués et manqués, on établit un ratio, joueur par joueur, a-t-il expliqué en conférence de presse. Pour Lucas Perrin, c’est grâce à ce ratio qu’on a décidé de le faire entrer face à Trélissac. »

Un groupe « fort » face à Granville

Marseille a évité un nouvel écueil, un an après la défaite face à Andrézieux (2-0, National 2) et Villas-Boas a découvert les spécificités de cette compétition: des amateurs rodés sur des terrains pas assez dignes, selon lui, du haut niveau. « La pelouse (de Limoges, ndlr) était un désastre, avait-il reconnu quelques jours après le match. Je pense qu’on peut faire mieux que ça. Tu ne peux pas inverser le match sinon c’est un scandale face à une équipe amateur. On peut trouver une pelouse meilleure et c’est ce qu’il va se passer contre Granville puisqu’on joue à Caen. »

En Normandie, Villas-Boas ne galvaudera pas la rencontre. Comme promis, il a convoqué un groupe « fort » en dépit de l’absence de Steve Mandanda. « On peut faire un peu de gestion oui, mais pas trop non plus, a-t-il expliqué mercredi. C’est important de tenir l’équipe chaude en terme de préparation, il faut aussi garder le rythme. »

Il se méfie de ces adversaires « tactiquement très bien entraînés »

Les tauliers devraient être alignés d’entrée contre le représentant de National 1. L’écart de deux divisions ne rend pas le Portugais plus confiant. Il se méfie même du niveau de compétitivité de ces équipes des échelons inférieurs, après avoir été surpris par le niveau de Trélissac (N2). « Du point de vue tactique, ils étaient très bien entraînés », a-t-il reconnu cette semaine. 

Dix ans après le dernier titre de l’OM (Ligue 1), le Portugais, très apprécié des joueurs et des supporters, avance sérieusement dans cette compétition. « Une chose pareille (une élimination) peut toujours se produire, rappelle-t-il. On a parlé mais bon, la motivation était déjà là (contre Trélissac), la concentration aussi. Un match de foot est imprévisible. J’espère juste qu’on passera. » Une approche sans vague. Boubacar Kamara avait pris moins de précaution sur l’ambition de l’OM. « On aimerait gagner quelque chose cette année et finir sur le podium », a ciblé le défenseur. 





Copyright Source link

guineetopsports
Le Premier Portail Sportif Guinéens ! Retrouvez l'actualités sportive de la Guinée Football, BasketBall, Vélo, course, natation etc.. et en continue ...

Ballon d’Or : Messi sacré, Mané 4e… Demba Ba ne digère pas !

Previous article

un carton rouge qui coûte cher

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.