ACTUALITÉ

Kaba Diawara snob de nouveau la presse guinéenne

Dans le monde impitoyable du football africain, où les émotions sont aussi volatiles que les tactiques sur le terrain, deux scènes contrastées ont récemment capturé l’attention des aficionados du ballon rond. D’un côté, Kaba Diawara, sélectionneur de la Guinée, a choisi de jouer la carte de l’insaisissable, esquivant avec une agilité digne d’un milieu de terrain les questions insistantes de la presse de son pays. De l’autre, Rigobert Bahanag Song, à la barre des Lions Indomptables du Cameroun, s’est présenté avec la prestance d’un défenseur central devant les médias camerounais ce mardi, prêt à tacler chaque interrogation avec la force de ses convictions.

Là où Diawara semble avoir opté pour une stratégie de silence, un peu comme un joueur qui, face au but, choisit inexplicablement de passer en retrait plutôt que de frapper, Song a embrassé l’assaut médiatique avec la ferveur d’un capitaine menant ses troupes. Ce contraste saisissant entre les deux hommes ne manque pas de piquant, et l’on pourrait presque entendre les murmures désapprobateurs dans les rangs de la presse guinéenne, laissée sur sa faim par un Diawara aussi insaisissable hors du terrain qu’il l’était sur la pelouse dans ses années de gloire.

Song, quant à lui, a affronté le feu des projecteurs avec une aisance qui force l’admiration, répondant coup pour coup aux salves parfois acérées des journalistes. Son approche, loin de la réticence de son homologue guinéen, semble être celle d’un livre ouvert, prêt à être feuilleté par la nation qui vibre au rythme des exploits de ses héros sportifs.

Il est fascinant de constater comment deux figures emblématiques du football africain peuvent adopter des postures si diamétralement opposées face à l’exercice parfois périlleux de la conférence de presse. Si Diawara a préféré la stratégie du « moins on en dit, mieux c’est », Song a embrassé la philosophie du « tout sur la table », traitant chaque question comme un ballon à conquérir.

Dans ce match à distance entre les deux sélectionneurs, si l’on peut juger la partie sur le terrain de la communication, il semble que Song ait marqué un but décisif face à la presse, tandis que Diawara doit encore prouver qu’il peut jouer dans la même ligue. Mais attention, le jeu n’est pas fini, et comme tout bon observateur du sport le sait, le score final n’est jamais certain jusqu’au coup de sifflet final.

Guineetopsports.com

PAR GUINEETOPSPORTS.COM

— guineetopsports

Author Signature for Posts

guineetopsports

Le Premier Portail Sportif Guinéens ! Retrouvez l'actualités sportive de la Guinée Football, Basketball, Vélo, Course, Natation et en continu ...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité