ACTUALITÉNon classé

ASSE : la vraie raison du couac Pastore

L’anecdote ressort à intervalles réguliers depuis que Javier Pastore a signé au PSG : les dirigeants de Saint-Étienne auraient pu recruter le meneur de jeu argentin lorsque celui-ci était adolescent mais n’ont pas donné suite à l’opération. Dans les colonnes de France Football, Omar Da Fonseca, ancien recruteur des Verts, livre les raisons précises qui ont engendré ce couac.

 » Techniquement, Pastore était largement au-dessus. Il a dû faire 250 petits ponts, des sombreros, des talonnades, des dribbles dans tous les sens, de l’intérieur, de l’extérieur… Il a réussi tout ce qu’il voulait. Il savait tout faire balle au pied. On a alors fait venir cinq joueurs de Talleres à l’essai à Saint-Etienne, dont Pastore, qui devait avoir 17-18 ans. Ils sont restés trois ou quatre semaines. (…) Pastore a passé tous les tests physiques. Le 60 mètres, la détente, le test de Cooper, les paliers… Et il n’était pas du tout apte physiquement. Ses résultats étaient faibles, toujours en dessous. Il devait faire 50 kilos tout mouillé… On faisait des réunions régulièrement avec le directeur du centre de formation, le coach, l’entraîneur de l’équipe première, son adjoint pour savoir si on le gardait ou non. Et la plupart des gens estimait qu’il n’était pas au niveau physiquement. On a tous vu qu’il était très doué techniquement, mais il manquait clairement de puissance, de rapidité, il ne courait pas beaucoup

Il est toujours plus facile de reprocher après-coup aux dirigeants stéphanois leur manque de flair. À l’époque, leur décision de ne pas conserver l’international argentin semblait justifiée au regard de leurs critères. Pastore a d’ailleurs mis plusieurs saisons à faire preuve de régularité, notamment sur le plan physique, sur les pelouses de l’Hexagone.

…read more

guineetopsports

Le Premier Portail Sportif Guinéens ! Retrouvez l'actualités sportive de la Guinée Football, Basketball, Vélo, Course, Natation et en continu ...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page