ACTUALITÉ

Guinée suspension scandaleuse du stade de Nongo par la CAF: les vérités de Séga Diallo V/P du CONOR

Conakry-Le très discret président du CONOR (comité de normalisation), a brisé le silence ce dimanche, 22 mai 2022, dans « Foot Express » chez nos confrères d’Espace Tv. Ce passage de Séga Diallo dans l’émission de la bande à Paul Fathia Tounkara a permis au public d’avoir la version du CONOR sur plusieurs sujets en lien avec le football, commentés pas sans passion parfois notamment par des soutiens déterminés du bureau exécutif débarqué par la FIFA.

A propos du stade Général Lansana Conté de Nongo par exemple, Séga Diallo a répondu à une question se rapportant à la décision de la Confédération africaine de football (CAF) de geler la tenue des matchs dans ce stade dont la gestion serait cédée par l’Etat à une société d’Antonio Souaré selon un contrat dont il est plus que nécessaire désormais d’expliquer le contenu aux Guinéens.

«La CAF nous a saisi (CONOR Ndlr) le 11 dernier pour nous (CONOR Ndlr) informer que seul le match Guinée-Malawi du 09 juin va se jouer à Conakry. Les matchs contre l’Ethiopie et l’Egypte se joueront ailleurs. Parce qu’il y a des travaux à faire et ça fait un an qu’ils relancent la Guinée par rapport à ces travaux au niveau du stade Général Lansana Conté», confirme Séga Diallo. Ce stade, précise le vice-président du CONOR, «n’est pas homologué pour l’instant» avant d’ajouter : «Il y avait des travaux à faire, ils n’ont pas été faits. Et, ils (les dirigeants de la CAF Ndlr) ont pris leur décision».

L’autre précision sur laquelle le numéro 2 du CONOR a particulièrement insisté, est celle de mentionner le fait que «c’est la CAF qui a pris la décision. La Fédération guinéenne de football a informé immédiatement le ministère des Sports et le stade de Nongo». Une précision qui vaut d’être faite dans un contexte marqué par une campagne de dénigrement du CONOR, victime de sa mise en place à la suite d’une gestion jugée calamiteuse par des détracteurs d’Antonio Souaré.

Certains internautes ont déploré cette situation dont ils ont imputé à tort ou à raison la responsabilité à la société d’Antonio Souaré à laquelle l’Etat a cédé la gestion du stade. Mais pour Séga Diallo, le Comité de normalisation (CONOR) n’est pas concerné par cet aspect puisqu’«on n’a pas de lien de collaboration directe avec le stade Général Lansana Conté de Nongo qui a un contrat avec l’Etat guinéen».

A la question de savoir si la Guinée a identifié le ou les pays à solliciter pour y jouer ses matchs qu’elle devait avoir sur place, l’invité de la bande à Paul Fathia Tounkara répond : «Pour l’instant, il faut qu’on s’entretienne avec le gouvernement, qu’on voit les meilleures solutions». En plus du Syli national, cette décision de la Confédération africaine de football (CAF) va impacter quatre clubs du pays en compétition. «Cela va les pénaliser financièrement, surtout que le gouvernement guinéen ne prend pas en charge les clubs engagé en compétition africaine», déplore Séga Diallo. C’est donc tout le football guinéen et l’image de la Guinée qui seront impactés par cette situation qui ne devrait pas rester impunie.

A noter que parmi les travaux demandés, figurerait le changement de la pelouse. Pour la levée de ce gel, il faudra mettre en application toutes les recommandations de la Confédération africaine de Football (CAF) qui, après tout, enverra une inspection à Conakry à l’effet de s’assurer que ses exigences ont été prises en compte.

Source copyright guinee114.com
Thierno Amadou M’Bonet Camara (Rescapé N°4)
622 10 43 78

guineetopsports

Le Premier Portail Sportif Guinéens ! Retrouvez l'actualités sportive de la Guinée Football, Basketball, Vélo, Course, Natation et en continu ...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page