+224620178930 83kindy(@)gmail.com
ACTUALITÉCAN 2015Non classéSYLI NATIONAL

Ibrahima Traoré : en mauvais perdant

62Views

Après la démission de Michel Dussuyer, c’est Ibrahima Traoré qui a annoncé l’arrêt momentané de sa carrière internationale. Une décision pour le moins étonnante surtout lorsqu’on lit les arguments avancés par le joueur de Gladbach.

« C’est une décision que j’avais d’abord soumis à ma famille, à certains coéquipiers depuis quelques temps. Mon envie de faire ce break est personnel. Tu revois toujours les mêmes choses quand tu arrives en sélection, et à un moment donné tu ne peux pas les accepter tout le temps. Il y’a un grand écart entre le niveau du football en club et celui en sélection. Par exemple quand tu galères à l’aéroport et que vous êtes obligés de traîner vos affaires vous-mêmes, alors que je sais qu’en Guinée qu’il y’a des jeunes qui seraient prêts à tout pour devenir intendant sans demander  », voici en substance les arguments soutenus par Ibrahima Traoré qui apparemment vient à peine de se rendre compte qu’il y a des problèmes structurels au sein du syli national après 5 bonnes années.

Ibrahima Traoré, c’est sans doute le binational le plus disponible pour la sélection. En atteste sa trentaine de sélection depuis 2010. Que peut donc justifier une telle décision surtout au lendemain d’une élimination en Coupe d’Afrique ? Les raisons avancées par le joueur laissent clairement sur la faim. Est-ce une manière de se racheter en club où il a du mal à s’imposer et où ses convocations en sélection déplaisent à tout le monde ? Cela reste la piste la plus plausible car ces stats en club sont peu flatteuses. Après 19 journées de bundesliga, le « Messi » guinéen n’est apparu qu’à 12 reprises pour 4 titularisations. Il reste également à 0 but en championnat.

Février-Juin, quatre mois creux

De toutes les façons, inutile de parler de pause internationale car pendant les quatre prochains mois, il n’y aura aucune compétition. Avant le début des éliminatoires de la CAN 2017, la saison européenne aura fermé portes et fenêtres. Cette décision apparaît donc comme une façon pour Ibou de préparer son retour en club où il a du mal à s’imposer.

« Il y’a un grand écart entre le niveau du football en club et celui en sélection »

Cette phrase est une évidence. Une évidence en raison du fait qu’il y a des choses qui se font au sein de la sélection guinéenne qui sont inacceptables. Le seul point que l’attaquant guinéen ne mentionne pas dans son argumentaire, c’est qu’il a passé toute la coupe d’Afrique avec papa, maman, cousin, frère et compagne à ses côtés. C’était le seul joueur qui était constamment avec sa « dulciné » à l’hôtel du syli national, tel Leonardo Dicaprio dans « Titanic ». Cela s’apparenterait certainement à du professionnalisme cher espoir du football guinéen ? Non ! Il y a de l’amateurisme certes, mais le bon exemple ne vient pas non plus des joueurs qui sont censés être exemplaires sur et en dehors du terrain. Facile de critiquer, mais faut-il être le bon élève pour hausser le ton et avoir une voix crédible. Se la couler douce avec madame de façon permanente durant toute la CAN renforce certainement l’état d’esprit et aide à se concentrer ?

Une performance décevante lors de la CAN

A l’image du syli national, la prestation du « Messi » aura été largement en dessous de la moyenne. Un but, oui et après quoi ? Oui, le prix d’homme de match reçu après la rencontre contre la Côte d’Ivoire où il n’a cadré qu’un seul tir et celui contre le Cameroun. A l’image de ses coéquipiers, le très prometteur (on le dit depuis trois ans) Traoré aura surtout affiché un piètre niveau face au Ghana. Incapable de tirer ses coéquipiers vers le haut alors qu’il est le plus en vue, Ibou préfère lâcher l’équipe à une période où les joueurs ont besoin de se serrer les coudes, se rendre à l’évidence de leur situation pour en tirer les conséquences afin d’avancer. Unis dans le bonheur, unis dans le malheur. Assumer ses responsabilités et ne pas les fuir en se cachant sous l’écharpe d’une volonté de s’imposer en club. Le mauvais perdant s’en va en club et tourne dos au syli national qui n’apparait plus comme une priorité dans sa carrière de footballeur.

On verra jusqu’à quand tiendra cette décision de l’ancien joueur de Stuttgart. En attendant, que le syli ne compte plus dessus. Le remplaçant de Michel Dussuyer devra le savoir à son arrivée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.